Le yoga tantrique du Cachemire qu'est-ce?

Le yoga tantrique du Cachemire est issu de la tradition du Shivaïsme Cachemirien.Tradition non duelle par excellence.

Nous sommes tous issus d'une même source qui s'exprime de différentes manières.

Il offre de revenir au corps, à travers lequel la Conscience s'expérimente. Puisque le corps est avec nous, quoi qu’il arrive tout au long de notre vie, il est le principal outil

permettant le chemin de retour à soi, au Soi.

Chemin de la reconnaissance de notre nature véritable.

Pas de règles ni de postures compliquées, la posture fondamentale est intérieure, tout le reste en découle. Les pratiques physiques ramènent à la lenteur, en lien avec le souffle, ce qui permet de faire lâcher le mental.

  • Respirer « Dans toute activité concentre-toi sur l’espace qui sépare l’inspiration de l’expiration. Ainsi accède à la suprême félicité » (Stance 64 Vijnânabhaïrava tantra) Le terme « yoga » désigne en fait un état plus qu’une pratique. C’est l’état d’être hors de l’activité automatique du mental.Ce corps mental à qui nous avons donné tout pouvoir et qui en fait ne devrait être qu’un outil au service de l’être que nous sommes. En lien avec le cœur et en état de yoga, nous avons accès à l'Être. La respiration est fondamentale. Elle constitue le lien qui relie le manifesté (corps physique) au non manifesté (corps subtiles, énergétiques) et au-delà encore à la Conscience, qui sous-tend tout le reste. C’est au niveau du Cœur que se trouve la porte d’accès à cette Conscience.


  • Sentir,toucher,goûter Ressens ta substance : os, chair et sang, saturée par l’essence cosmique, et connait la suprême félicité ». (Stance 65 Vijnânabhaïrava tantra)

Le terme « tantra » représente la trame de fond, la Vie-Conscience qui sous-tend toute chose et infuse chaque cellule, chaque atome, chaque particule du corps. Cette intelligence silencieuse, la connaissance véritable qui commence à être validée par la recherche quantique.


Les pratiques proposées par le yoga tantrique permettent, en utilisant tous nos sens, en affinant nos perceptions sans s’y attacher, de reconnecter cet espace, cette vacuité (qui n’en n’est pas une) et, à partir de là observer ce qui se présente, tant au niveau physique, qu’émotionnel ou psychique : ce sont nos parts dissonantes, cristallisations énergétiques générées par l’identification à des concepts mentaux créés ou induits par l’éducation, la société, des mémoires familiales transgénérationnelles, karmiques…qui sont en dysharmonie vibratoire entre l'âme et l'Être. Ces parts sont acceptées, accueillies, aimées par l’Être et ainsi retrouvent leur fluidité originelle, élevant le taux vibratoire du corps physique et donc le niveau de conscience de l’individu puisque énergie et conscience sont une seule et même chose.


  • Ecouter Se laisser toucher par un son, le laisser nous traverser, nous émouvoir ou pas, sans jugement, écouter le silence avant et le silence après.


  • Chanter En étant totalement présent au chant, à la musique, entre dans la spatialité avec chaque son qui émerge et se dissout en elle. » (Stance 41 Vijnânabhaïrava tantra)

  • Contempler Vide, mur, quel que soit l’objet de contemplation, il est la matrice de la spatialité de ton propre esprit. » (Stance 33 Vijnânabhaïrava tantra)

La méditation, c'est porter l'attention en soi ; pour se rendre compte que tout ce que vous captez comme différencié à travers vos cinq sens n’est en fait constitué que d’une seule et même substance fondamentale. Ce sont des émanations d’une même source, que vous captez à travers votre corps sous une forme particulière et qui retournent à cette même source.