La posture juste



Je vous propose de découvrir une autre approche du yoga


Le yoga, on en parle beaucoup,on voit circuler des vidéos avec des enchainements de mouvements pour être plus souple, digérer mieux,des méditations pour être moins stressé,moins comme ci plus comme ça.

On voit des postures impeccables, acrobatiques...

Alors oui, les pratiques yoguiques peuvent mener à tout cela secondairement.

Mais fondamentalement,de quoi parle t-on?

Le terme Yoga signifie unité.

Les pratiques sont un engagement sur le chemin du retour à l'unité.

Unité du corps, de l'âme et de l'Esprit.

La posture fondamentale est avant tout intérieure.


On en revient à Socrate:

"Connais toi toi même et tu connaitras l'univers et les dieux."



Je vous invite à ce voyage au centre de votre univers intérieur,partie intégrante de l'univers.

Je vous invite à connaitre cette partie en vous (et de vous) qui est observateur de ce que vous expérimentez: douleurs physiques,souffrances psychiques,réactions de colère, de peur,de fuite, de déni,de rejet,dépression, culpabilité,timidité, dévalorisation....La liste est longue .

Observateur aussi des mécanismes mis en place par la personnalité (Ego) pour éviter de voir, sentir ces dysfonctionnements, ou s'en protéger.

Personne ne peux vous connaitre mieux que vous même.

La Vie, la Source, le Grand Esprit, Dieu,comme vous voulez, vous mettra toujours dans des situations, face à des rencontres vous permettant de percevoir ce qui est en vous.


Revenons à la simplicité,comme l'écrivait Léonard de Vinci:

"La simplicité est la sophistication extrême."



Apprenons à revenir à la perception pure.

Reprenons alors cette posture de l'observateur.

Perçons le voile créé par l'identification au mental, mémoires, croyances, conditionnements.

Pour cela, nous allons apprendre à revenir au corps, ressentir le corps d'énergie qui sous-tend la forme physique.


La respiration permet de faire le lien,associée à l'attention,la lenteur et à la dévotion.

Dans son aspect subtil elle est le Souffle,le véhicule de l'énergie.

Au delà de ce mouvement d'inspir et d'expir , d'expansion et de rétraction, se situe un espace immobile, immuable. Comme une source d'où tout part et où tout revient.

Sentir cet espace est le premier pas .

En lui est l'observateur, et cela qui est observé.



L'attention à ce qui est présent, dans l'instant,c'est amener la conscience restreinte, focalisée, sur différentes perceptions et lui permettre de s'élargir, de s'affiner.


Lorsque je parle de ce qui est présent, c'est ce qui émerge en nous. Nous ne focalisons pas sur l'extérieur mais sur ce que la situation, le mouvement, le son a fait émerger en nous tout en restant présent à cet espace immobile et paisible. En cela toute dissonance peut se dissoudre.

Là est la véritable transformation, la véritable guérison.

La lenteur des mouvements est une aide pour sortir du mental et revenir au ressenti corporel.

Ce que les chamanes toltèques appellent l'attention seconde, ou la vision profonde dont parle Thich Nhat Hanh.


"Chaque respiration que nous prenons, chaque pas que nous faisons, peut être rempli de paix, de joie et de sérénité. Nous avons seulement besoin d'être éveillé, vivant dans le moment présent."



La dévotion, c'est mettre le cœur en action.

Amener cette qualité d'énergie que l'on nomme Amour ( qui n'est pas une émotion,qui est sans objet, qui est associée à la paix, à la joie) dans chaque mouvement,chaque respiration.


Alors, si vous sentez l'élan pour ce voyage, je serai heureuse de vous accueillir !

Cheminons ensemble!